Avril

OUVRONS LA PORTE À LA CHARITÉ

Il arrive que le mot charité fasse peur à certains, car, souvent, quand on l’entend, on pense à de grosses actions : on s’imagine bâtir une maison pour un sans-abri, passer plusieurs heures par semaine à faire du bénévolat. Pourtant, la charité, c’est simple. C’est être solidaire, être sensible aux besoins des plus nécessiteux. Cela peut consister à aider une personne âgée à monter dans l’autobus ou tout simplement, à donner le dollar qui traîne au fond de notre poche au mendiant dans le métro. La charité, c’est faire de petits gestes qui peuvent nous paraître anodins ou minimes, mais qui mettent du soleil dans la journée d’un autre ! C’est tendre la main à ceux et celles qui n’arrivent pas à s’en sortir tout seuls, ceux et celles qui n’ont même pas les moyens de se procurer un chez soi. C’est donner de l’argent aux fondations qui aident les plus pauvres, ou à la quête du dimanche. C'est sensibiliser la population au sort des démunis, mais c’est aussi aider nos parents à effectuer certaines tâches ménagères, en y mettant tout notre coeur. C’est même aider notre ami/e qui a de la difficulté dans une matière à l’école. La charité peut toucher cette petite fille ou ce petit garçon de l’autre côté de la terre qui vit dans un pays en guerre ou qui n’a pas assez à manger. Plus encore, la charité ne devrait pas être considérée comme étant nécessairement matérielle (on peut donner de l’argent machinalement, sans vraiment y penser !). Elle devrait sortir du coeur : c’est faire preuve de compassion, c’est être empathique. Par exemple, lorsque l'on croise quelqu’un qui semble triste, l’écouter est un bon moyen de l’aider à se sentir mieux. C’est donc être là pour écouter quelqu’un qui a besoin d’être entendu ! C’est être à l’écoute des sentiments, des besoins des autres. Les respecter, les aider quand ils le demandent et parfois même, quand ils n’osent pas le demander. C’est voir quand quelqu’un est en détresse, quand il envoie des signaux d’alarme. La sensibilité du coeur, la compassion, la tendresse et la capacité de pardonner, voilà ce qu’est aussi la charité. Et c’est se sentir heureux/heureuse de l’exercer. La charité, c’est facile. Ouvrons-lui donc notre porte ! Rose-Marie, Lydia, Marlond, Julien, Raymi, Anne et Mariam Vimont Laval

ARTS ET SPIRITUALITÉ EN MUSIQUE

La Semaine Sainte! Pâques! À ces occasions, pourquoi ne pas se faire soi-même une petite retraite musicale? En voici quelques suggestions, qui permettront d’approfondir un mystère (une merveille!) central de notre foi : Passion et Résurrection. Passion selon saint Matthieu (Bach, 1727) 3 heures de musique de chœur grandiose et d’émouvantes arias qui font vivre le salut du monde et celui de chaque croyant. Les airs 10,12, 19 et 75 sont d’une grande poésie. Le choral 1 introduit à l’amour de l’Agneau pascal. Le drame du quatuor 77 autour de la dépouille du Sauveur nous fait répéter avec affection « Mon Jésus, bonne nuit » en vue du réveil de la résurrection. Les chorals 21, 23 et 78 font de notre reconnaissance au Christ le leitmotiv de cette œuvre de l’envergure des mystères du moyen-âge. Les 7 dernières paroles du Christ (Haydn, 1786) « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font »; « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis »; « Mère, voici ton fils »; « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?»; « J’ai soif »; « Tout est accompli »; « Père, entre tes mains je remets mon esprit », parole pleine de trémolos réconfortants. Ces 7 adagios combinent à la perfection la sérénité et l’intensité. Version Marriner avec l’Academy of St-Martin-in-the-fields. Suite Golgotha (Ibert, 1935) Belle musique du film éponyme, évoquant le Christ qui va jusqu’au bout de sa mission jusqu’au triomphe final. Agnus dei (Barber, 1967) Arrangement choral sur le texte liturgique du très touchant « Adagio pour cordes ». Une des musiques les plus tristes au monde acquiert ainsi une nouvelle dimension spirituelle, toute d’appels déchirants au Seigneur. The Lamb (Tavener, 1982) Sublime chœur d’enfants, chaleureux et apaisant, où l’agneau de Noël s’allie à l’agneau du sacrifice. Symphonie 2 Résurrection (Mahler, 1895) L’œuvre de conversion du compositeur, du judaïsme au catholicisme. L’interrogation sur le sens de la vie - et sur l’ambivalence de celle-ci, entre souvenirs heureux, folie et pulsions de mort - est résolue par la résurrection. Les 4ème et 5ème mouvements font retentir la foi « Je viens de Dieu et je retourne à Dieu » et la consolation du Jugement dernier où l’amour débordant de Dieu appelle à le rejoindre : « Pour refleurir, tu as été semé »; « Ce que tu as désiré et aimé, ce pour quoi tu t’es battu, t’appartient »; « Prépare-toi à vivre »; « Ce que tu as vaincu t’emportera vers Dieu »! Symphonie 9 (Mahler, 1912) Une de mes œuvres préférées. Une symphonie à programme qui assume toute la condition humaine, de la joie au combat et à la mort. Proche de son décès, Mahler dit paisiblement adieu au monde. Il joue l’espoir contre la désillusion. La douleur extrême se sublime dans la transcendance, toutes deux exprimées toue à tour par de longues notes aigües devenant quasi-inaudibles. Toute souffrance et toute déception se dissolvent dans la Lumière et l’Amour. Et le monde communie avec la Trinité. Version Walter (un de ses anciens élèves) avec le Philharmonique de Vienne (son ancien orchestre). Symphonie 10 (Mahler, 1924) Œuvre posthume et inachevée. Abandonné par l’amour de sa vie, Mahler partage sa peine avec l’intention de montrer comment réagir aux pertes qui nous arrivent à tous. La passion, trahie et devenue mélancolique, passe par un processus de détachement et se surpasse dans la foi en Celui qui n’abandonne jamais et qui donne la grande paix. Version Nézet-Séguin avec l’Orchestre Métropolitain. Cantate 4 (Bach, 1707) Cantate de Pâques. « Le Christ qui gisait dans les liens de la mort », le corps entouré de bandelettes, est appelé à la résurrection, au son d’Alléluias vainqueurs. Sylvain Bélec Coordonnateur

VOYAGE INTÉRIEUR I

Au sujet du camp Voyage Intérieur, je ne peux pas raconter l`expérience de tout le monde, mais je peux raconter la mienne et j`ai décidé de l`exprimer sous forme de poème. Le voici: J`étais totalement perdue Mon esprit était sans issues Mais grâce à toi Seigneur J`ai retrouvé mon bonheur J`ai souvent subi Plusieurs déceptions Qui m`ont toujours suivies Et le temps devenait plus long Les épreuves me démolissaient Au fil des saisons La douleur m`envahissait J`étais incapable de pardon Pendant huit longues années Ma rancune a duré Me remplissant de douleur Et ravivant mes pleurs Mais grâce à toi Seigneur Je suis allée à Voyage Intérieur Et tu m`as grandement aidée À tout accepter Je me sens désormais plus légère Mes sentiments négatifs m`ont abandonnée Mon nouveau départ est maintenant commencé Je suis libre comme l`air! Je sais que la vie n`est pas toujours facile Et que le bonheur ne tient qu`à un fil Mais avec toi mon Dieu à mes côtés Ensemble on peut y arriver Ce superbe camp M`a fait réaliser Que tu es toujours à nos côtés Peu importe quand Puisons notre force en Toi Soyons tes soldats Propageons la bonne nouvelle que Jésus nous a transmise Il faut te laisser guider nos pas Éliane Bolduc Team Holy Spirit de St-Valérien

NOUVELLES

Le 11 février 2017, les Moussaillons de St-Césaire\Rougemont, avec des ami(e)s et des jeunes du club de St-Pie, nous avons gravi la Montagne de Rougemont. Avec l’aide de Dame Nature, nous avons encore bravé l’hiver. Nous avons passé un très bel après-midi au sommet dans la fraternité, le partage et l’entraide. Nous avons eu un temps d’échange autour de la Parole de Dieu. Nous avons partagé chocolat chaud et biscuits. Par la suite, en luge et par d’autres moyens, nous avons descendu la montagne dans la joie et le plaisir. Merci à tous ceux qui sont venus avec nous cette année. Cette même journée, à la célébration de 17h à l’église de St-Césaire, nous avons participé activement à la messe et présenté la Médaille du Mérite Diocésain reçue des mains de Mgr François Lapierre à la communauté. Certaines personnes (diacres, agente de pastorale) présentes avaient été là lors de la remise ; ce fut plaisant de pouvoir faire appel à leur mémoire de témoins vivants et réels de ce beau moment. Quelle fût notre surprise et notre joie aussi de voir les membres de la communauté venir nous rencontrer, nous féliciter, nous encourager et surtout partager avec nous, nous questionner sur le mouvement mais surtout nous dire qu’ils sont fiers de cette belle jeunesse dans leur communauté et que nous sommes les bienvenus. C’est surprenant de voir le monde qui, au lieu de sortir par l’arrière, s’est dirigé vers l’avant pour venir vers nous. WOW! Et Re-Wow!... Merci pour tous ces beaux mots d’Amour reçus. Le lendemain, nous avons refait l’expérience à la célébration de 9h à l’église de St-Césaire et à 11h à l’église de Rougemont. Les Moussaillons St-Césaire \ Rougemont

EN TON NOM - L'AMITIÉ

Nous avons depuis quelques rencontres commencé à partager sur divers textes qui parlent d’amitié. Les 250 amis FaceBook ?? Les vraies amitiés ?? Combien d’ami(e)s avons-nous ?? Est-ce tous des vrais amis?? Pouvons-nous compter sur eux ??? Dans l’un des textes, on disait du pape Jean-Paul II, qu’il était un homme vrai. Vrai dans ses relations, vrai avec les personnes, vrai dans ses affections… il est aussi mentionné : « L’Amitié est un cadeau, c’est un don que l’on reçoit puisqu’elle ne se commande pas, elle arrive. » C’est difficile de faire le départage d’une vrai Amitié, voici ce que nous avons trouvé: Il faut avoir confiance en l’autre. Il faut arriver à faire pleinement confiance, sinon ce n’est pas une vrai Amitié. Il ne faut pas qu’il y ait de jugement entre nous. L’autre peut nous corriger, nous aider pour notre bien. Ça enrichit notre propre vie. Se réjouir du bonheur de l’autre et non l’envier. Vouloir le bien des autres. Ne pas être jaloux. Voici aussi certaines qualités que l’on a trouvées à une vraie relation : Fidélité, Loyauté, Vérité, Confiance, Partage, Générosité, Service mutuel, Persévérance. Mes vrais amis, je peux les compter sur les doigts de ma main. Tandis que mes Amis facebook, pour les 3\4 ça ne veut rien dire, ils ne seront pas là lorsque j’en aurai besoin. Voici la devise de notre club: « NE TE DEMANDE PAS CE QUE TON AMI PEUT FAIRE POUR TOI, MAIS CE QUE TU PEUX FAIRE POUR TON AMI » Les Moussaillons St-Césaire \ Rougemont

EN TON NOM - CREDO POUR LES JEUNES CONFIRMÉS

Au mois de mai, nous, le club de Montréal Villeray, allons animer une petite partie du camp de confirmation qui se déroule à notre paroisse. Lors de ce camp, nous donnerons quelques idées aux jeunes confirmés pour qu’ils puissent ensuite écrire leur propre credo. J’ai donc fait le mien et j’ai décidé de vous le partager. Je crois en Dieu, notre Père commun, Je crois en Lui, notre Créateur Je crois en Dieu, qui nous aimera qu’importe ce que l’on a fait Je crois en notre Créateur, qui a un amour inconditionnel pour chacun d’entre nous Je crois en Lui, qui nous réconfortera lorsque personne ne sera là pour le faire Je crois en Jésus-Christ, le fils de notre Créateur Je crois en Jésus, qui nous a sauvés en se sacrifiant pour nous Je crois en notre Sauveur, qui a guéri tant de gens Je crois en Jésus, qui nous a appris le pardon Je crois en Jésus, qui a connu la résurrection Je crois en l’Esprit Saint, qui est le lien entre le Père et le Fils Je crois en l’Esprit Saint, aussi léger qu’une colombe Je crois en l’Esprit Saint, qui me donne la force de me relever après chaque obstacle Je crois en l’Esprit Saint qui me donne foi en Dieu et en Jésus-Christ Amen Annabelle Morin, Montréal Villeray

NATURELLEMENT - LES ESPÈCES EN DANGER

Le réchauffement climatique, la pollution et les activités humaines affectent grandement la faune et la flore du monde entier. Le Canada n`y échappe malheureusement pas. Je vous parlerai des nombreuses espèces disparues, en voie de disparition menacées, en situation préoccupante et aussi d`une lueur d`espoir. Premièrement, quelle est la différence entre disparus, en voie de disparition, menacées et en situation préoccupante? Disparue veut dire que l`espèce vit ailleurs dans le monde, mais plus au Canada. En voie de disparition signifie que l`espèce vit à l`état sauvage, mais risque… de façon imminente de disparaître. Une espèce menacée n`est pas en voie de disparition, mais le deviendra si des mesures ne sont pas mises en place pour empêcher les facteurs menaçants de la faire disparaître. L`espèce en situation préoccupante n`est pas en voie de disparition ni menacée… mais peut le devenir par le biais de ses caractéristiques biologiques et des menaces à son égard. Voici maintenant les énormes nombres d`espèces disparues, menacées, etc. 23 espèces sont disparues dont l`ours grizzli et la baleine grise. 244 espèces sont en voie de disparition dont le carcajou, la tortue mouchetée et la salamandre tigrée. 127 espèces sont menacées dont le béluga, le caribou et le renard gris. 139 espèces sont préoccupantes comme la loutre de mer et l`ours blanc. Tout cela n`est seulement qu`au Canada, alors imaginez un peu au niveau mondial. Mais il y a de l`espoir... En 2002, la loi sur les espèces en péril a été adoptée. Son but est de prévenir la disparition des espèces sauvages du Canada, de permettre le rétablissement de celles qui sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées à cause des activités humaines et de favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu`elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées. En conclusion.. plusieurs espèces sont en péril au Canada et dans le monde entier, mais les gens en sont conscients et des mesures sont prises pour contrer ce phénomène. Il ne faut donc pas perdre espoir, mais tout le monde fait une différence. Vous pouvez donc dès aujourd’hui commencer à faire attention à l`environnement. Éliane Bolduc Saint-Valérien