Avril

30 ans d'expérience, un nouvel élan

30 ans d’expérience et d’espoir pour le monde. Tout a commencé par une intuition, l’intuition que si la Terre est polluée à cause de nous, on pourrait penser que toutes nos relations aussi risquent d’être polluées. Il fallait faire quelque chose. Au moyen d’un visuel, nous avons sensibilisé des jeunes du secondaire aux dangers que court notre Planète et tous ses habitants. C’est à partir de cela qu’un jeune nous a suggéré de former des clubs qui auraient comme but de dépolluer tous nos axes de relation : avec la nature, avec soi, avec les autres et avec Dieu. Nous avons pris conscience que notre modèle de dépollueur, c’est Jésus lui-même. Alors, pour s’en imprégner, nous avons organisé des fins de semaine d’intériorité et de leadership. Nous voulions de toutes sortes de manières montrer notre solidarité avec tous les efforts pour rendre notre monde meilleur. Nous sommes devenus Salut!Terre. Nous n’avions pas prévu qu’en 2015, le pape François publierait une longue réflexion (Laudato ‘si) sur l’état de notre planète Terre dans lequel il rejoint notre intuition première de prendre soin de toutes nos relations. Nous n’avions pas prévu qu’en 2019, des milliers de jeunes marcheraient dans des centaines de villes dans le monde justement pour réclamer des gouvernements qu’ils prennent des mesures pour protéger notre maison commune. Ces jeunes disent, avec raison, qu’il n’y pas de Planète B et qu’ils ne n’entrevoient pas de vie après eux si on ne fait rien pour améliorer la situation. Nous sommes donc fiers d’avoir contribué, et nous voulons continuer à le faire avec nos moyens limités, à donner espoir à notre monde. Plus que jamais, Jésus, qui nous a donné son Esprit, doit être au cœur de nos paroles et nos gestes pour guérir notre monde blessé par l’individualisme, l’exclusion et les injustices. Vive SalutTerre! Raymond Gourde c.s.c Fondateur du Mouvement Salut!Terre

Soldats du Christ

Dans la deuxième lettre de Saint Paul à Timothée, il est écrit « Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de la vie, s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé » (2 Timothée 2:3-4). L’appel que Timothée, un jeune comme il y en a tant dans le mouvement, a reçu nous inspire assez pour faire changer le nom de notre club! Désormais, nous nous appellerons les Soldats Du Christ de St-Césaire/Rougemont! Notre thème de l’année, un Nouvel Élan, sera bien illustrer par notre changement de nom et étant donné que tous les membres fondateurs du club n’en font plus partie, nous ne nous sentions plus vraiment Moussaillons. Le thème du soldat nous est cher car le soldat est fidèle à son chef et le thème revêt un aspect militaire. Oui, la vie d’un chrétien est une bataille, une guerre perpétuelle, mais nos armes ne sont pas les épées, mais les armes spirituelles. Cet appel nous rappelle ne pas être tiède et d’être dans un zèle constant. Debout Soldats! Allons enfants de la patrie! Le jour de gloire est arrivé! Un soldat obéit et est intégral dans son engagement, il n’est pas tiède. En conclusion, le changement que nous faisons reflète la vision de Saint Paul qui dit dans 2 Corinthiens 10, 3-4 : “Nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses”. Les Soldats du Christ St-Césaire/Rougemont

Marche pour le climat

Pour ceux qui ne le savent pas, en ce moment, il y a un mouvement mondial pour le climat qui se passe partout dans le monde. Ce sont les étudiants qui en font majoritairement partie, car au bout du compte, c'est nous qui périront sur cette planète si aucun changement environnemental ne se fait. C'est Greta Thunberg, une jeune adolescente de 16 ayant le syndrome d'asperger, qui a créé ce mouvement. Elle a commencé par ne pas aller à l'école du 20 août jusqu'aux prochaines élections du 9 septembre dernier et elle allait devant le Parlement avec sa pancarte écrit dessus : grève étudiante pour le climat. Après les élections, chaque vendredi, elle manifeste au même endroit. Cette fille m'inspire beaucoup, car même si elle était toute seule, elle a continuer à y aller, à combattre pour cette cause qui lui tient à cœur. Sans savoir que finalement, beaucoup de gens se mêleraient à elle par la suite. Ce vendredi 15 mars, j'ai participé à la marche pour le climat, à Montréal. Cette marche constitue à faire comprendre au gouvernement qu'il devrait mettre des lois pour empêcher les compagnies de continuer d'utiliser des moyens anti-environnementaux. Et oui, il faut arrêter de penser à l'économie, celle-ci ne nous fera pas vivre. Plus de 150 000 étudiants ne sont pas allés à leur cours en après-midi pour militer. C'était majoritairement des adolescents et des jeunes adultes, mais il y avait aussi des enfants avec leurs parents, ainsi que des personnes âgées qui s'inquiètent, d'après-moi, pour leur descendance qui vivront sur une planète désastreuse si rien ne change. Évidemment, juste faire cette marche ne sert pas èa grand chose. Ce que je veux dire par là, c'est que si tu fais juste aller marcher, mais que tu ne fais pas des efforts environnementaux, que fais-tu là-bas? Il faut que cette manifestation te fasse réfléchir personnellement en faisant des actions concrètes. Si tu ne fais pas de compost à la maison et que ta ville t'offre ce service, commence-le. Si tu manges de la viande à tous les jours, remets-toi en question, est-ce bon pour l'environnement de manger autant de viande? Si tu prends la voiture tous les jours, pourrais-tu prendre l'autobus à la place? Si tu laisses l'eau couler lorsque tu te laves tes dents, pourrais-tu fermer le robinet? Toutes ces actions ont l'air banales, mais si tout le monde se remet en question et change ses habitudes de vie, il y aura alors un vrai changement. Je tiens à dire, qu'à mon école, les élèves qui font de la cuisine (il y a un programme d'art culinaire à mon école) utilisent le compost et puis chaque mardi, désormais, il y aura le compost à la cafétéria et graduellement il sera offert à chaque jour. Aussi, ils vont sensibiliser les élèves à apporter leurs ustensiles de chez eux lorsqu'ils mangent à la cafétéria au lieu de prendre des ustensiles jetables. Parlez-en à votre école. C'est important. Finalement, j'étais fière de défiler dans les rues, parce que c'est une cause qui me tient à cœur et que j'ai pensé à notre mouvement puisque nous ne sommes pas uniquement des chrétiens, nous sommes des chrétiens qui défendent l'environnement. Voici les deux slogans que nous crions, qui sont pour moi, les plus significatifs : «Crions, plus fort, pour que personne ne nous ignore.» « Tous ensemble pour la planète.» Annabelle Morin, Villerayonne

Marguerite Bourgeoys, la quête se poursuit

Cette année, nous le club Unis-Vert, on s’était donné comme mission d’approfondir nos connaissances sur Marguerite Bourgeoys. Nous avons donc commencé par faire des recherches sur internet. Ensuite, nous avons organisé une chasse aux trésors où la communauté était invitée à découvrir cette grande femme. Notre désir de vouloir en savoir encore plus nous as amené jusque dans le Vieux-Montréal. C’est donc le 9 mars dernier que nous sommes allés, accompagnés de quelques invités, visiter le musée Marguerite Bourgeoys ainsi que la chapelle du Notre-Dame de Bon Secours. Nous avons débuté notre visite dans la chapelle. C’était pour la plupart d’entre nous notre première visite dans une chapelle mariale. Nous sommes habitués à nos églises de paroisse ornées de façon différente. Dans cette chapelle, tout concerne Marie. Plusieurs pèlerins ont laissé des offrandes à la chapelle afin de remercier Marie pour des faveurs obtenues. Ces offrandes du passé sont exposées dans la chapelle. Celles-ci nous ramènent à une époque bien différente de celle d’aujourd’hui. Une époque où les coutumes étaient bien différentes. Pendant nos recherches, nous avions appris que Marguerite avait ramenée d’un de ses voyages une statuette. Cette statuette deviendra miraculeuse car elle aura résisté à l’incendie qui a ravagé la chapelle. Quand j’ai vu la statuette exposée avec les restes de Marguerite, je me suis sentie comme si le passé et le présent n’était plus qu’un. Tout au long de la visite nous avons appris de nouvelles choses à propos de cette femme extraordinaire et ce lieu plein d’histoire. Dans une salle du musée nous avons pu regarder de magnifiques scénettes que les sœurs ont fabriqué. La visite s’est poursuivie par la montée de la tour. Plusieurs y sont allés et ils ont pu admirer la vue magnifique sur le fleuve Saint-Laurent. Pour ceux comme moi qui ont le vertige et ne veulent pas monter il y a une exposition de photos de toutes les églises mariales dans le monde. Après les hauteurs, nous sommes allés dans les profondeurs sous la chapelle. Sous la chapelle, il y a un site archéologique où les ruines de la première chapelle sont exposées. Nous n’avons pas pu le visiter. Dans la voûte du sous-sol, plusieurs objets anciens sont mis en exposition. Un brin d’histoire à notre portée. Nous avons terminé notre visite par un petit tour à la boutique où chacun et chacune de nous avons pu ramener avec nous un souvenir de cette belle visite. Une visite qui m’a permis d’en ressortir plus enrichie en tout point. Sophie Tessier Avec l’aide de Xavier Nantel, Thomas Nantel du Club Unis-Vert Ainsi que Mélodie Hamel amie du club de Saint-Pie

Le sel de la terre de Laval Bon-Pasteur

Le sel est un additif qui joue plusieurs rôles Nous allons dans cet article, parler du regard que nous voulons et espérons apporter et recevoir à travers les futures rencontres. Nous faisons partis de ce groupe de gens qui basent leur vie sur un rendez-vous du donner et du recevoir. Le sel n'est pas un exhausteur de goût, mais il permet de modifier la perception du goût : Modifier la perception de la vie, est une pratique de croire et d’accepter que Dieu soit le seul qui est au contrôle de notre vie, et que même dans les moments difficiles ou lorsque le vent difficile souffle dans notre vie et ramène un goût amer dans cette dernière, notre espoir réside dans la perception d’un retour à un goût meilleur! Le sel permet la conservation des aliments par diminution de l'activité de l'eau : À travers les modules, les leçons, les rencontres, les activités, les camps, nous voyons d’un œil plein des promesses la diminution des nos limites, des nos erreurs, mais la conservation de ce que nous avons de mieux en nous et surtout l’agrandissement de notre moi intérieur. Le sel est un produit cristallin, les cristaux sont beaux et précieux. La lumière apportée par ces paroles et ces rassemblements, nous aidera tous à améliorer le regard de l’autre et vice versa. Nous espérons extraire la beauté de la fleur que représente chaque création de Dieu. Le sel, reste un élément indispensable! Nous voulons que la parole de Dieu soit l’indispensable dans nos vies Anaĩka, Amaĩka, Ayméric, Charlette, Célian, Dena, Jolie, Patrice.