Décembre

Éditorial

OUVRONS LA PORTE À LA CHARITÉ Pour nous, la naissance du Christ est un cadeau offert par Dieu. Le Père, voyant que nous avions besoin d’aide, nous l’a envoyé par charité pour nous sauver. Durant le temps de l’Avent, tous les Québécois ouvrent la porte à la charité en donnant à des organismes tels que La Moisson Maskoutaine et participent à la guignolée. Le temps de Noël est un temps de joie, de rassemblements en famille et d’échanges de cadeaux. C’est le temps de vivre les traditions de Noël. Mais pour certaines personnes qui ont perdu des êtres chers, qui passent Noël seules, qui sont malades ou tout simplement pour des personnes qui manquent d’écoute, Noël n’est pas aussi attendu et apprécié. Ce sont ces personnes qui ont le plus besoin de notre charité. Nous qui sommes comblés de joie, nous avons le devoir de rendre ces personnes heureuses. Ouvrons notre cœur à la charité! Team Holy Spirit De Saint-Valérien

Arts et Spiritualité en Musique

C’est le mois de l’Incarnation. Le Verbe enseignant s,est fait chair et il a habité parmi nous. Rien que des œuvres des XXe et XXIe siècles, qui montrent l’accent contemporain mis sur le Jésus historique et son message. La vie de Jésus 5 chansons de Noël (Sibelius, 1913) Youtube peut encore présenter la version de l’orchestre de la Polytechnique. Du simple chant choral protestant à son meilleur. Parmi les chants de Noël préférés des Finlandais, surtout le 4e « Je ne veux ni splendeur, ni or, ni apparat ». God is with us (Tavener, 1987) D’inspiration médiévale, cette « Proclamation de Noël » commence tranquillement pour verser dans une célébration joyeuse et obsédante, puis s’accomplir dans un « Christ est né » surprenant et triomphateur. I heard the voice of Jesus say (Vaughan Williams, 1906) Sublime. Un air qui a pris place dans le Livre d’Hymnes de l’Église d’Angleterre : « Venez à moi, et moi je vous donnerai le repos » (Mt 11, 28). Les Béatitudes (Pärt, 1990) L’œuvre fait tinter aux oreilles d’auditeurs confortables les paroles directes du Sermon sur la montagne qui exalte les pauvres et les victimes d’injustice. Composé lors de l’effondrement de l’Union soviétique, ce morceau met en garde tous les aspirants dictateurs en exposant les valeurs essentielles. Vater Unser (Pärt, 2011) Le Notre Père dans toute sa profondeur. La première de l’œuvre célébrait le 60e anniversaire d’ordination du pape Benoît XVI. 5 variants of « Dives and Lazarus » (Vaughan Williams, 1939) Sublime méditation instrumentale sur la parabole du mauvais riche et de Lazare (Luc 16, 19-31), basée sur une mélodie populaire. The woman with the alabaster box (Pärt, 1997) Jolie illustration du texte de l’onction à Béthanie (Mt 26, 6-13). Un dialogue de montée en grâces consolant qui fait accéder à la paix intérieure. Sylvain Bélec Coordonnateur

Des chrétiens témoins de la charité

2. Jean Vanier, fondateur de l’Arche 1 Jean Vanier est un canadien qui a consacré sa vie aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Il a fondé la communauté de l’Arche qui est maintenant présente à travers le monde. Tout cela a commencé en 1964, alors qu’il vivait en France. Il invita Raphaël Simi et Philippe Seux, deux hommes ayant une déficience intellectuelle, à venir vivre avec lui dans une modeste maison de Trosly-Breuil à quelques 100 km de Paris. Il offre ainsi un milieu paisible et familial à ces personnes trop souvent victimes de l’exclusion sociale, vivant en institution dans des conditions extrêmement difficiles. Les personnes accueillies, telles qu’on les appelle dans la communauté de l’Arche, sont au centre de la vie quotidienne. Au moment de cette fondation, Jean Vanier n'avait aucune idée de l'ampleur qu'allait prendre le mouvement de L'Arche. Cela allait transformer la vie de beaucoup d'autres personnes à travers le monde. Bientôt d’autres personnes vinrent les rejoindre et L'Arche devint peu à peu un lieu d'accueil pour des hommes et des femmes, avec ou sans déficience intellectuelle, qui souhaitaient partager cette expérience unique de vie communautaire. Jean Vanier prenait alors conscience que les personnes souvent exclues ou marginalisées avaient beaucoup à offrir. Les expériences vécues à L'Arche lui démontraient clairement que les membres les plus vulnérables de notre société transformaient profondément les personnes qui venaient vivre avec elles et qu'elles pouvaient être des artisans de paix. Cette communauté témoigne de l’importance de chacun de ses membres qui contribuent à rendre la collectivité plus humaine et plus compatissante avec l’acceptation de l’autre dans sa différence. Homme de paix, il souligne que, quelles que soient les composantes culturelle ou religieuse d'une société, la paix sociale commence d'abord et avant tout par la reconnaissance de la valeur et de la dignité de chacun de ses membres. Dans un monde de plus en plus déshumanisant, il nous invite à réfléchir à notre humanité et à repenser nos relations, non plus selon des rapports de force mais à l'image d'un corps où chaque membre est important. 1 tiré de : Jean Vanier et l’Arche http://www.larche.ca/fr/jean_vanier/jean_vanier_et_larche Johanne Petit Les Mains de Montréal Villeray

Camp de la communauté

Du 25 au 27 novembre se tenait le camp de la communauté, pour les membres de ce groupe de jeunes leaders et jeunes adultes. Ce fut un camp très enrichissant et amusant. Le camp avait lieu à Entrelacs au chalet des Religieux de Sainte-Croix. Nous étions 7 participants. Ce qui était intéressant dans ce camp, c’est que c’est nous les participants qui l’avons organisé. C’est nous qui avons choisi les activités. Nous avons beaucoup parlé de l’Avent puisque nous sommes présentement dans cette période du calendrier liturgique. Nous avons exploré ce thème par des méditations sur des textes bibliques, par un pèlerinage dans la forêt et même par une animation sur des tableaux. Nous avions décidé de faire un meurtre et mystère pendant le souper du samedi. C’était très drôle et divertissant. Merci à Catherine, du club de St-Valérien, pour l’idée.  Nous avons joué à des jeux de société le samedi soir. Nous avons joué à un jeu sur la Mafia et un jeu de cowboy « Wanted ! ». Notre coordonnateur à fait un merveilleux parrain de la mafia, mais son règne en tant que shériff a été de bien courte durée. Bref, nous avons eu un camp divertissant et instructif. J’adorerais refaire un camp de ce style, mais avec plus de participants la prochaine fois. Audrey Caron. Club de Saint-Césaire

Conférence à St-Césaire

Le 16 novembre, notre club et des membres de la paroisse de St-Césaire ont eu la chance d’assister à un témoignage de M. Jérôme Viau qui nous a parlé de son expérience, de sa foi chrétienne et de la zoothérapie. (La zoothérapie, c’est une thérapie qui consiste à utiliser les animaux pour aider les personnes autistes à gérer leurs problèmes, comme le stress ou l’anxiété.) Il en fait son métier et a une petite ferme où il héberge durant un certain temps des personnes déficientes pour donner un répit à leur famille. En effet, nous sommes sortis de la conférence très émus et inspirés du témoignage qui était centré sur la personne de Jésus-Christ et qui s’est déroulé dans une grande fraternité. Jérôme a vécu son adolescence dans la tiédeur, ni chaud, ni froid par rapport à Jésus. Un jour, il découvre une prière sur Internet qui dit comment rencontrer Jésus-Christ. Il s’intéresse de plus en plus à Jésus et lors d’une messe, il goûte à la miséricorde de Dieu, qui va changer sa vie. L’Esprit-Saint lui-même le rencontre et le touche jusqu’aux larmes. Il se rend compte que c’est le Christ qui va satisfaire ses besoins d’indépendance, il devient affranchi de la richesse monétaire, du matérialisme et de la pornographie. Il sait que Jésus est vraiment dans l’eucharistie et qu’il n’attend que l’on aille le voir. À partir de sa rencontre, il finit par ouvrir une maison de répit à la campagne pour des personnes déficientes après avoir travailler dans le domaine. Les personnes déficientes sont tellement vraies, sans masque, qu’on ne peut que faire la même chose qu’eux, dit-il. À la maison, ils ont des chevaux, des chats, des chiens, des rats, des lapins, des poules, des chèvres, un serpent et … On finit par une invitation de Jérôme, à venir visiter la ferme en janvier prochain (la ferme J. Armand Bombardier à Rougemont). Invitation que nous avons acceptée et nous avons bien hâte de voir les fruits qu’il produit… Vous pouvez aller voir sur leur site internet aussi pour plus d’information (Maison de répit en campagne – Jérôme Viau). Nous avons retenu du témoignage d’une authenticité incroyable que c’est nous qui avons la liberté d’ouvrir ou non la porte à Jésus et par la suite, il faut se dire : « Amène-moi ou tu veux, Seigneur! » François Dufour, pour et au nom du club Les Moussaillons St-Césaire/Rougemont

Halloween et Action de grâces à St-Césaire

À Saint-Césaire, le samedi 22 octobre, plusieurs Saints et Saintes se sont réunis pour célébrer et festoyer ensemble une action de grâce. Nous y avons retrouvé, St François d’Assise, St Joseph, Ste Marie, St Patrick, Ste Madeleine, Moïse et son mouton, les anges Gabriel et Michel, St Ignace de Loyola et le St Frère André. Que savez-vous de l’action de grâce? Voici quelques découvertes que nous avons faites à ce sujet : On attribue la première Action de grâce en Amérique du Nord à Martin Frobisher qui, durant sa recherche du Passage du Nord-ouest en 1578, s’est arrêté avec son équipage sur la Terre de Baffin pour rendre grâce à Dieu d’être toujours en bonne santé. Après la Première Guerre Mondiale, l’Action de grâce et le jour du Souvenir sont célébrés en même temps. Finalement, le 31 janvier 1957, le Parlement fixe la date du deuxième lundi d’octobre. C’est une journée pour rendre grâce au Dieu tout-puissant des récoltes abondantes. À cette fête de la récolte, les décorations sont des cornes d’abondance, des citrouilles et autres symboles de récoltes abondantes. L’expression française « action de grâce » traduit le mot grec euxapiotia (eucharistia), traduit par l’eucharistie, la messe. Par le Christ, l’Église peut offrir le sacrifice de louange en action de grâce pour tout ce que Dieu a fait de bon, de beau, et de juste dans la création et l’humanité. L’Eucharistie est un sacrifice d’action de grâce au Père, une bénédiction par laquelle l’Église exprime sa reconnaissance à Dieu pour tous ses bienfaits. Une chose surprenante vous ne trouvez pas, le Parlement (gouvernement) qui décide de la date d’un événement religieux? Dans notre actualité présente, cela fait vraiment bizarre, non? Ce fut une rencontre sous le signe de la joie, du plaisir, en un mot certains ont qualifié la soirée de débile, de fun. Une belle surprise! Nous avons accueilli de nouveaux jeunes qui sont venus voir ce qu’était Salut! Terre et qui se sont même impliqué dans la célébration. Déception, certaines personnes avaient confirmé leur présence mais ne sont pas venues… Donc, over de bouffe… Dame nature n’a pas aidé non plus ce soir-là… Pluie et vent… Une vraie soirée d’HALLOWEEN. En passant savez-vous ce que c’est l’HALLOWEEN? Halloween ou l'Halloween (usage canadien) est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des Iles Anglos-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l'anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Saints' Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veillée de la Toussaint ». En dépit de son nom d'origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an. Les Moussaillons de St-Césaire

Greccio à St-Pie

Les jeunes du club Unis-Vert ont présenté dans leurs églises pour les paroissiens et les jeunes de KT-(catéchèse) plusieurs visuels sur la vie de François d’Assise. Une des Fioretti représentée est la crèche de Greccio… En novembre 1223, François se trouvait à Rome, dans l’attente que sa Règle soit approuvée par le pape Honorius. Cette année-là, il voulut célébrer solennellement la fête chrétienne de Noël d’une manière encore inédite. Arrivé à Greccio, aux environs de Rieti, il envoya quérir son ami et bienfaiteur, Jean Vellita. Celui-ci avait déjà donné aux frères, pour s’y établir, un rocher couvert de bois, appelé « fonte Colombo ». François lui dit : « Je voudrais fêter Noel avec toi. À côté de l’ermitage, il y a une grotte; là-bas, tu prépareras une étable et tu rempliras la mangeoire de foin. Comme à Bethléem, il faudra qu’il y ait un bœuf et un âne. Je veux, au moins une fois, célébrer pour de vrai la venue de Jésus sur la terre et voir de mes propres yeux comment il a voulu se faire pauvre et misérable, par amour pour nous. » Jean Vellita pourvut à tout. La veille de Noël, les frères de Fonte Colomb et les habitants de toute la région arrivèrent. Tous portaient des flambeaux allumés. Autour de la mangeoire se trouvaient les frères avec leurs cierges. Et, sous l’obscure voûte de chênes verts, le bois apparaissait illuminé comme en plein jour. La crèche servit d’autel et on y célébra la messe. L’enfant Jésus semblait présent, sous les espèces du pain et du vin, comme il avait été visiblement présent à Bethléem. Il semblait à Jean Vellita le voir vivant et vrai, couché dans la mangeoire. François s’en approcha, le prit amoureusement entre ses bras et l’enfant divin se réveillant caressa de ses menottes ses joues barbues. Jean ne s’étonna pas : dans tant de cœurs, Jésus était mort ou, au moins, assoupi! Et voilà que François, par son amour, le faisait se réveiller. Après le dernier évangile, François, vêtu en diacre, avança et, submergé de plénitude et de joie, parla de Jésus, juste à côté de la crèche. Chaque fois qu’il nommait l’enfant de Bethléem, le feu de l’amour l’enflammait. La nuit passa en un éclair et chacun rentra chez soi, l’âme ravie, comme les bergers qui avaient vu le Sauveur au cours de cette Nuit Sainte. Si Saint François d’Assise à placé un bœuf et un âne dans la crèche de Greccio c’est en référence à ce verset d’Ésaïe-(chapitre 1-Verset3) : Un bœuf connait son propriétaire et un âne le maître qui lui donne à manger. Mais Israël ne veut rien savoir, mon peuple ne comprends rien. À vous la réflexion! Tiré de : François d’Assise présenté par le pape François Tiré de : Les petites fleurs de la vie du petit pauvre de Jésus Christ -ST-François d’Assise Groupe Unis-Vert de Saint-Pie

Les mélodies de grâce de Noël

Le canon de Pachelbel n’est pas une chanson typique de Noël, mais nous fait quand même ressentir, classiquement, le vent qui fait voler les mille flocons de neige en hiver. Cette musique est jouée par une multitude d’instruments à cordes. La chanson « Jingle bells » annonce la bonne nouvelle; la venue de Noël. Cette chanson festive donne joie et paix dans le cœur de tous. Elle peut être chantée a capella, soit en chœur, soit au pied du sapin le soir de Noël. Vous connaissez probablement « Casse-noisette », musique typique de ballet de Tchaïkovski. « Casse-noisette » est joué par un orchestre complet et nous inspire le devoir et l’aventure. « Noël, c’est l’amour », une chanson typique de Noël. Elle nous rapproche en famille et apporte une joie contagieuse à tous ceux qui la chantent. « Noël, c’est l’amour » signifie que nous pouvons nous entraider et qu’il est possible de régler n’importe quel problème grâce à l’amour de ceux qui sont importants pour nous. « Sainte Nuit », belle chanson chrétienne, est comme une prière universelle que nous envoyons à Dieu. Elle nous fait penser que cette sainte nuit est le seul moment où le monde est juste et véritablement serein. Vincent LeBlanc Stéphane Nafornita-Pal Charles-Étienne Grégoire

La belle magie de Noël

La magie de Noël Qui apporte la lumière au bout du tunnel Le Père Noël Nous éloigne de notre foi éternelle L’Ange a vu La naissance de Jésus Dû à sa naissance Il y a de l’espérance Le chalet en bois Qui nous reçoit Heureux ou malheureux Tous devraient être joyeux Le réveillon Pour renforcer notre union Nous regardons ce beau sapin vert En mangeant de la bonne tourtière L’étoile qui scintille Illumine notre famille Avec la paix du cœur Nous aurons le bonheur Alexandra Tanguay, Élisabeth Nafornita-Pal Annabelle Morin, Antoine Piché, Ariane Brodeur