Février

PORTEURS D'ESPÉRANCE, AVEC LE CHRIST

Je vous propose d’approfondir le thème actuel du mouvement à partir des écrits de Saint Paul. Ouvrez votre Bible en 2 Corinthiens, chapitre 4, pour y découvrir ce que signifie nos éléments clés avec l’aide des images que nous propose ce serviteur de l’Évangile. Tout d’abord, nous avons décidé, comme Salut!Terriens, de devenir des porteurs. Cela sous-entend que nous devons porter quelque chose en nous. Paul utilise l’image des vases d’argile (2 Co 4, 7), un contenant largement utilisé à son époque, fait d’un matériel cassable, pour représenter la fragilité de l’être humain que nous sommes. Bien que faciles à endommager, les vases étaient, au temps de Paul, essentiels pour contenir denrées et eau, tout comme nous sommes essentiels à Dieu pour porter l’espérance à notre prochain. Bien que nous nous sentions parfois vulnérables ou maladroits, Dieu nous fait confiance dans la mission qu’il nous confie. Mais quelle est cette espérance que nous portons? Paul la nomme à maintes reprises par son prénom, c’est Jésus lui-même (2 Co 4, 10), et porter sa vie en nous transforme notre expérience humaine de fragilité. Nous passons de nos expériences de mauvaise confiance en soi, de maladresses relationnelles, de questionnements et d’incertitudes à une expérience de joie et de confiance en Celui qui nous aime profondément. Les difficultés ne disparaissent pas avec l’espérance, mais nous les vivons différemment, convaincus d’être accompagnés par le Christ qui nous renouvèle intérieurement (2 Co 4, 16). Le Christ, c’est celui qui s’est fait homme, qui a donc vécu les mêmes expériences humaines que nous, et qui est ressuscité. Avec lui, nous ressusciterons à notre mort (2 Co 4, 14), mais ne ressuscitons-nous pas déjà un peu notre quotidien quand nous portons son espérance avec Lui? Rachel Comtois Granby

ARTS ET SPIRITUALITÉ AU CINÉMA

Témoins (III) Quelques héros du quotidien, des figures historiques et un pape prophétisé. Anderson « Les souliers de saint Pierre » Etats-Unis, 1968. 10 ans avant l’élection de Jean-Paul II, ce film raconte l’histoire à venir d’un archevêque ukrainien qui, à peine sorti des camps de Sibérie, devient pape. Il revivifie la foi chrétienne et négocie la paix entre la Chine et l’Union soviétique. Très bonne interprétation d’Anthony Quinn. Till « Luther » Allemagne, 2003. Très bonne biographie filmée de la figure spirituelle dominante du Protestantisme. À voir en ces temps de commémoration du 500ème anniversaire de la Réforme (1517), pour voir comment Dieu fait évoluer son Peuple à travers l’histoire et comment la collaboration œcuménique est possible lorsque nous revenons à l’essentiel de la foi. Till « Bonhoeffer » Allemagne, 1999. Tellement bon qu’on s’en sert depuis plusieurs années pendant Leadership I! L’engagement d’un grand théologien et résistant pendant la Seconde Guerre Mondiale, fidèle à sa foi et aux êtres aimés jusqu’au bout. Lacombe « Les musiciens du ciel » France, 1939. Un voyou est aidé par une jeune femme de l’Armée du Salut. Il se convertit et la seconde dans ses œuvres de bienfaisance. Lorsque la salutiste meurt, il décide de continuer son œuvre. Superbe Michèle Morgan dans un rôle de sainte moderne qui lui va bien. Wenders « Les ailes du désir » Allemagne, 1987. CHEF-D’ŒUVRE sur l’incarnation de l’amour. Des anges observent poétiquement la vie des Berlinois. L’un d’eux veut vivre la destinée et les sentiments des humains. Il y parviendra par un choix libre, grâce à l’aide d’un ancien ange et à un amour réciproque avec une trapéziste. « J’ai une histoire et je veux continuer à en avoir une… Nous sommes embarqués », comme le déclare la fin du film. Monger « L’Anglais qui gravit une colline mais descendit une montagne » Galles, 1995. En 1917, des villageois doivent convaincre des cartographes du statut de montagne de leur sommet. Avec l’appui du révérend Jones et la solidarité de tous, le village restaurera sa fierté. Drôle et touchant. Schmitt « Odette Toulemonde » France, 2007. Version cinématographique de la belle nouvelle du même auteur catholique. Une vendeuse de cosmétiques recueille son écrivain préféré tombé dans la dépression et lui procure une vraie thérapie du bonheur. Schmitt « Oscar et la dame rose » France, 2009. Une autre version filmée d’une nouvelle du même auteur. Un enfant malade rencontre une bénévole qui lui propose d’écrire à Dieu : un véritable cheminement spirituel à travers l’amitié et la mort. Sokourov « Alexandra » Russie, 2007. Une grand-mère va visiter son petit-fils, militaire d’élite stationné en Tchétchénie. Tout ce qui l’entoure est fait de misère et d’absence de sentiment. Par sa bonté naturelle et sa foi, elle fera une différence. Wright « Cristiada » Mexique, 2012. Bon film historique sur la rébellion militaire catholique qui résista aux politiques antireligieuses du gouvernement mexicain dans les années ’20. Les martyrs de cette guerre ont été béatifiés par le pape Benoît XVI en 2005. Sylvain Bélec, Coordonnateur

ARTS ET SPIRITUALITÉ SPÉCIAL JOHNNY CASH

Johnny Cash (1932-2003) est un chanteur très populaire chez nos voisins du sud et qui mériterait de mieux l’être chez nous. Peu de gens connaissent la spiritualité profonde de Cash et son histoire. Heureusement qu’il y a eu le film Walk the Line (gagnant de 5 Oscars) qui a permis de relancer le mythe et le faire connaitre à la jeunesse dont je fais partie. Auteur-compositeur, Johnny est connu pour son style country et blues, mais il a aussi fait du Rock ’n’Roll, du Folk ou encore du Gospel. Il était un homme très impliqué après son sevrage de la drogue et sa tentative de suicide raté, il dit que Dieu l’a remis sur le droit chemin et il se mit à faire le bien. Il est aussi connu pour son engagement politique et son action en faveur des détenus, s'étant produit dans des prisons. Il était un grand défenseur des nations amérindiennes, ayant lui-même cru en être un dans son enfance! Le magazine Rolling Stone l'a classé 21e meilleur chanteur de tous les temps. Il a vendu 90 millions d’albums surtout composés de classiques comme I Walk the Line, Folsom Prison Blues ou encore Ring of Fire. J’aborderai ici des chansons moins populaires et chantées la plupart dans sa vieillesse (plusieurs sont paru dans des albums posthumes), mais qui reflète la spiritualité de Cash et la force qu’il a tiré de la misère qu’il a vécu. God’s Gonna Cut You Down : Chanson traditionnelle américaine sombre, mais puissante qui parle d’un pécheur qui fuit le jugement de Dieu, mais qui ne peut s’en échapper et devra y faire face tôt ou tard; qui est tombé dans l’obscurité sera ramené à la lumière... So Doggone Lonesome : Un classique. Chanson davantage mélancolique qui montre la solitude que l’on peut éprouver quand un amour nous quitte. Parfait pour ceux qui sont en peine d’amour, mais peut très bien s’appliquer comme prière à Dieu quand l’on ne l’entend plus. L’on entend toutefois le cœur pleurer et se demander ce qu’il est juste de faire. Je cite ici le dernier paragraphe que je trouve sublime : Well I know I'll keep on loving you Cause true love can't be killed I ought to get you off of my mind But I guess I never will I could have a dozen others But I know I'd love you still Cause I get so doggone lonesome Redemption Day : Tout simplement magnifique, ma chanson anglophone préférée! L’ensemble est calme et la chanson aborde le thème de la rédemption, un thème cher a Cash. Les premières paroles sont révélatrices, écrites par Cash pour les gens qui souffrent mais qui continuent de tuer et espèrent que la miséricorde ira les toucher, peu importe qui ils sont, man, women and children. Plus aucune richesse matérielle ne sera utile le jour du rachat et la liberté envahira nos êtres. Redemption Song (avec Joe Strummer) : Chanson composé par Bob Marley que Strummer et Cash ont modifié pour enlever le style reggae pour plus de guitare. Une chanson plutôt joyeuse qui est très appropriée de nos jours, elle invite à se délivrer de l’esclavage mental et de ne pas avoir peur de l’énergie atomique, la menace nucléaire. Les références chrétiennes sont cependant présentées en parlant du Tout-Puissant et de la Bible qui est désignée par ‘’the book’’. Ain’ t No Grave : Chanson extrêmement grave paru dans un album posthume. Beaucoup de référence sont bibliques, les allusions à l’ange Gabriel et à Jésus sont nombreuses. Cash écrit qu’aucun tombeau ne peut retenir son corps qui s’envole vers le ciel pour retrouver ses ancêtres, son père et sa mère et les gens qu’il a aimés. The Man Comes Around : La simplicité est proche de la perfection et cette chanson le représente bien. Le sujet est la vie après la mort quand nous rencontrerons ‘’the man’’ qui désigne Jésus. Beaucoup d’éléments rappelle la vision de Saint Jean dans l’Apocalypse et nous mène à réfléchir à notre réaction lors de l’avènement du royaume des cieux. Were You There When They Crucified My Lord : Extraordinaire chanson de type Gospel. L’ensemble est très méditatif et répétitif. La remémoration de la passion peut nous faire trembler, mais la résurrection est annoncée à la fin et nous remplit de joie. La chanson est chantée par plusieurs artistes, plusieurs versions sont disponibles. The Man in Black : Davantage classique, cette chanson que Cash a lui-même composé est, selon ses mots, très personnelle et le représente. En effet, le surnom de Cash était l’homme en noir à cause de son habillement. Il explique les raisons de son accoutrement sombre et dit que l’on ne verra jamais un arc-en-ciel dans son dos tant qu’il y des pauvres, des gens vivant dans le désespoir, des affamés et des gens qui n’ont pas eu la chance de lire les paroles de Jésus-Christ à propos de l’amour et de la charité. Il ne peut pas dire que tout va bien, mais promet d’essayer d’enlever un peu de noir chaque jour. I See a Darkness : Très belle chanson qui parle de l’obscurité qu’on peut voir dans nos vies qui est bien réelle, mais qui doit être combattue chaque jour avec persévérance. L’amour que l’on porte aux gens nous sauve et porte l’espérance qu’un jour, la paix sera dans nos vies. François Dufour St-Césaire-Rougemont

L'IMPORTANCE DES JEUNES LEADERS

Le 6 janvier dernier, il y a eu la rencontre de planification pour le semestre à venir. J'ai été la seule jeune leader en formation présente et François Dufour, le seul jeune leader attesté présent. Je ne blâme pas les autres qui ne sont pas venus, je sais que le temps ne permettait pas à tout le monde de venir. Par contre, je peux vous dire qu'une chance que nous étions présents car je crois qu'il y aurait eu des idées pour l'an prochain qui n’auraient pas été aussi bonnes sans nous. Pourquoi sommes-nous si importants durant nos rencontres de clubs, les camps et durant les rencontres de planification? Les jeunes leaders sont le futur de Salut!Terre. C’est nous qui prendront la relève un jour et nous sommes les plus jeunes dans les rencontres d'animateurs et de jeunes leaders. Nos idées sont les plus connectés aux adolescents alors elles sont très importantes. Nos idées amènent le mouvement ailleurs que si c'était uniquement nos animateurs qui étaient présents parce que notre mentalité est différente de la leur et nous connaissons plus les intérêts des jeunes. Nous sommes aussi beaucoup plus proches des nouveaux que les adultes le sont d'après-moi et c'est normal. Finalement, j'espère qu'un jour vous prendrez la décision de prendre notre exemple en suivant la formation de jeune leader et que vous compreniez maintenant pourquoi nous jouons un rôle important dans le mouvement. Annabelle Morin, Montréal Villeray

LES FEMMES, UN HAVRE DE PAIX

Il y a environ un mois de ça, nous avons fait une activité en club qui était très intéressante. Donc j'ai décidé de faire un article sur ce sujet. Nous avions des cartes, et chaque personne devait en piger une. Il y avait deux fois chaque carte pour que nous puissions être en équipe de deux et discuter avec la personne qui avait la même carte. Toutes les cartes avaient des sous- catégories différentes autour du thème de la paix avec les femmes. L’organisation catholique qui a développé cette activité se nomme Développement et Paix. Pendant la conversation que j'ai eu avec mon partenaire, qui était Sylvain, et notre conversation de groupe, je me suis rendue compte à quel point les femmes étaient importantes dans les sociétés. Évidemment, je savais déjà qu'elles étaient importantes, mais le fait que des pays rejettent les femmes explique pourquoi ils ont autant de problèmes. Les femmes sont des personnes qui rassemblent les gens, qui se soucient de l'avis de tout le monde et surtout, elles cherchent l'égalité. Je ne dis pas qu'elles sont au-dessus des hommes mais elles sont aussi importantes dans une société que les hommes. Dans les pays souffrant de conflits d'intérêts, les femmes ne peuvent pas participer à la politique. Les femmes de ces pays ne sont pas égales aux hommes. Nous avons tous signé une pétition pour que le Premier Ministre Justin Trudeau découvre leur projet et essaie de faire quelque chose. Pour terminer, si vous souhaitez en connaître d'avantages sur cette organisation, je vous conseille d'aller sur leur site internet : https://www.devp.org/fr. J'espère que ça vous fera réfléchir sur les enjeux de paix dans notre monde. Annabelle Morin, Montréal Villeray

MAGASIN PARTAGE, DE L'ESPÉRANCE À NOTRE FAÇON

Le 16 décembre dernier, nous, le club de Montréal Villeray, avons participé au magasin partage de notre quartier. Pour ceux et celles qui ignorent en quoi cela consiste, voici un bref résumé : c'est un magasin pour les personnes les plus démunis du quartier. Ils peuvent faire une épicerie, prendre des cadeaux et des vêtements. Ceci a toujours lieu la semaine avant Noël. Ces gens paient seulement dix pourcent du prix total. Mon club et moi avons été bénévoles durant une demi-journée ou plus. Soit nous nous sommes occupés de la fripe-prix, soit de la garderie, des emballages de cadeaux, de l’accompagnement de livraison, de l’accompagnement durant les achats, etc. Finalement, nous avons fait beaucoup de chose. Je crois que le magasin partage a un lien avec notre thème de l'année : Porteurs d'espérance avec le Christ. Chacun des membres de notre club a démontré qu'il y a encore des jeunes qui sont prêts à aider les autres. Nous avons pu faire sourire des gens, faire plaisir aux familles durant Noël car sans cela ils auraient probablement eu un mauvais Noël. Même les autres bénévoles qui étaient avec nous ont pu constater que nous étions très engagés dans cette action et nous leur avons donné de la foi en l'humanité. Pour terminer, je voulais tout simplement mentionner que pour la plupart d'entre nous, nous avons peut-être été seulement là quatre heures, mais nous avons pu faire sourire bien des gens et donné espoir à beaucoup de personnes durant ces quatre heures. Ça démontre que nous ne sommes pas obligés de faire un énorme geste pour changer la journée d'une personne. Annabelle Morin, Montréal Villeray

THÈME DE L'ANNÉE DU 30ÈME

30 ANS D’EXPÉRIENCE… UN NOUVEL ÉLAN!