Mai

Porteurs d'espérance, avec le Christ

Quand j’ai commencé à cogiter sur le sujet qui m’inspirerait pour cet éditorial, j’ai réalisé que la semaine qui commençait était dédiée au BÉNÉVOLAT. Tout de suite, j’ai fait le lien avec notre thème de cette année. Pour moi, le bénévolat est synonyme de don de soi et d’amour pour autrui. Donner de son temps, pour une cause qui nous tient à cœur ou simplement pour aider, est signe d’espérance pour une société meilleure. Je pense à l’aide aux ainés, aux collectes de sang, à la popote roulante, à la guignolée, aux catéchètes dans les paroisses, aux parents bénévoles dans les écoles, dans les clubs de sport ou les collectes de fond pour une association particulière, chacun a des motivations personnelles qui lui donnent le goût de s’impliquer. Le Christ a voulu que nous soyons disponibles pour aider notre prochain. D’ailleurs le beau message qu’il nous a laissé, de s’aimer les uns les autres, est la base du bénévolat. Je pense que, sans ce partage de temps et de bonne volonté, notre société manquerait de couleur. Ceux qui profitent du bénévolat sont en mesure de nous dire combien importants sont les bienfaits de cette démarche et comment c’est gratifiant de s’impliquer pour les autres. Le bénévolat est une très belle façon de porter espérance avec le Christ parce qu’on transmet son message par l’action et que l’on donne espoir aux gens en une société meilleure. Moi, si je m’implique dans Salut!Terre, c’est pour les belles valeurs que l’on transmet à nos jeunes. J’espère qu’à leur tour, ils continueront de les transmettre à leur façon. Maryse Rivard Saint-Valérien

Arts et Spiritualité au Cinéma

Cheminement (III) Pour cette dernière chronique cinématographique, la série des films sur le cheminement se terminera par des œuvres allemandes et scandinaves. Misu, « Le miracle », Allemagne, 1912. Beau film muet. La Vierge Marie prend la place d’une religieuse qui a fui son couvent pour mener une vie de débauche, jusqu’à son repentir et son retour. Esthétisme et atmosphère mystique. Trenker, « Le fils prodigue », Allemagne, 1934. La parabole bien connue en une intéressante version début du XXème siècle. Un villageois émigre et tombe du côté sombre ou factice du rêve américain. Désabusé, il rentre au pays, retrouve sa fiancée et va à la messe de minuit : la vraie vie est retrouvée. Straub, « Chronique D’Anna Magdalena Bach », Allemagne, 1967. La seconde épouse de Jean-Sébastien Bach apprend à trouver le bonheur en partageant le quotidien d’un musicien d’église. Une œuvre pour les amateurs de musique : le grand claveciniste Gustav Leonhardt joue le rôle de Bach en temps réel, entouré d’autres vrais instrumentistes, dans un film noir et blanc qui se concentre sur l’essentiel. Sjöstrom, “La charrette fantôme”, Suède, 1917. Un film fantastique muet et spirituel! Une jeune membre de l’Armée du Salut sauve par ses prières un ivrogne invétéré et empêche ainsi le cocher de la mort de l’embarquer en état de péché à Noël. Des images qui font rêver. Dreyer, “Ordet”, Danemark, 1955. Le film du Leadership II! Dans une atmosphère à la fois quotidienne et toute intérieure, le récit de la conversion du fils d’une famille paysanne, interpellé par une foi simple et une intervention divine à discerner à travers sa bizarrerie. Chef-d’oeuvre! Kaurismaki, “L’homme sans passé”, Finlande”, 2002. Markku, récemment déménagé à Helsinki, est battu par un gang de rue et perd la mémoire. Il va lentement reconstruire sa vie grace à l’Armée du Salut et à ses amis sans-abris. Beau film sur l’espérance au quotidien. Sylvain Bélec, Coordonnateur

Diversiterre

Bonjour! Nous sommes Diversiterre, un club Salut!Terre fondé en mars à Granby. Pourquoi “Diversiterre”? Parce que nous formons un groupe aux origines diverses: nos parents ou nous-mêmes avons immigré d’Italie, du Mexique, du Honduras, du Rwanda ou du Cameroun. Une minorité d'entre nous a ses racines généalogiques dans le Québec! Nous formons une mosaïque d'histoires, de couleurs, de talents et d'intérêts que vous découvrirez entre autres lorsque nous nous rencontrerons à la journée Méritas. Déjà, en juin, vous pourrez découvrir nos petits projets à venir ou en cours pour ce printemps: produire un visuel sur un saint pour l'afficher dans une église et visiter des personnes ayant une déficience intellectuelle. Nous aimerions aussi, à l’automne prochain, élaborer un projet pour lutter contre l'intimidation, écrire une chanson et rencontrer des personnes pauvres. Au-delà de ces engagements, nous débordons d'énergie, nous avons un bon sens de l’humour et nous formons déjà de belles amitiés entre nous. À bientôt! Rachel Comtois, animatrice Faustin Mugisha, animateur Adriana Bertollini Clarence Tchouela Ricardo Jeshua Robles Silva Luis Rodrigo Robles Silva Diversiterre Granby

Prière à Marie

En ce mois de mai, je veux offrir à notre mère céleste une prière pour qu’elle nous comble de joie. Je te salue, Vierge au cœur rempli de Dieu, Épouse au cœur plein de tendresse, Croyante au cœur plein d’espérance, Mère au cœur plein d’amour, Tu es maintenant vivante au cœur de Dieu Et présente à chacun de tes enfants. Sainte Marie, mère de Dieu, Je te confie mon cœur avec tout ce qu’il contient de joie et de souffrance, de projets et de craintes. Habite mon cœur, pour qu’il soit de plus en plus semblable au tien; Rempli d’amour malgré l’indifférence, capable de pardon devant la méchanceté, plein de confiance au milieu des épreuves, passionné de Dieu au-delà de toute richesse, fais naître Jésus en moi comme il est né en toi et de toi. Prière du sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs Proposée par Maryse Rivard Saint-Valérien

Des témoins... Porteurs d'espérance - Mgr Oscar Romero

Oscar Romero naît en 1919 dans une famille modeste de sept enfants. Dans le Salvador d'alors, treize familles possèdent 40% des terres, l’Église est persécutée et les assassinats fréquents. Il sera ordonné prêtre à Rome en 1942. Il devient archevêque de San Salvador en 1977. Le 12 mars 1977, le jésuite Rutilio Grande est assassiné avec deux de ses compagnons par "un escadron de la mort". Cet assassinat bouleverse profondément l'archevêque de San Salvador qui perd en la personne du Père Grande, un ami de longue date. Plus tard, il dira que la mort de Rutilio Grande l'a converti : "Quand je vis Rutilio, étendu mort, j'ai pensé que s'ils l'avaient tué pour ce qu'il avait réalisé, alors moi aussi je devais avancer sur le même chemin." A partir de cette date, l'archevêque de San Salvador combat ouvertement la pauvreté, l'injustice sociale, la torture et les assassinats. Il utilise la radio pour dénoncer l'injustice sociale et les violences faites aux opposants de la Junte. Parlant au nom de tous ceux qui ne pouvaient s'exprimer, il est rapidement reconnu comme "la Voix des sans-voix". Le 24 mars 1980, alors qu'il dit la messe dans la chapelle de la Divine-Providence, une balle l'atteint en plein cœur. Il meurt aussitôt. Son parti pris pour les pauvres et ses nombreuses dénonciations des injustices ont fait de lui un ennemi à abattre pour la junte militaire. Mais sa mort aura été un tremplin pour la poursuite de la lutte qui s’achèvera par la victoire du peuple sur ses oppresseurs. Mgr Romero fut sans conteste un porteur d’espérance pour tout le peuple du Salvador mais aussi pour de nombreuses personnes à travers le monde. Texte adapté tiré de : https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Martyr/Qui-etait-Mgr-Oscar-Romero VilleRayonne de Montréal Villeray