Mars

OUVRONS LA PORTE À LA CHARITÉ

Ouvrir la porte à la charité, c'est d'abord ouvrir son cœur à l'amour de l'autre pour pouvoir l’aider, l’aimer, l’écouter. Quand on aide des personnes, ça leur fait du bien et - ce qui est fantastique - ça nous fait du bien à nous aussi. Faire du bien aux autres crée un sentiment de bonheur. Ouvrir la porte à la charité signifie beaucoup de choses, dont tendre la main à quelqu'un dans le besoin. C'est lui donner de l'amour, de la tendresse, de l'écoute... Chaque personne est importante et tout le monde est égal en dignité. Alors pourquoi ne pas tendre la main à tous ceux qui nous entourent ? Le monde serait bien meilleur si tout le monde faisait cela. Ouvrir la porte à la charité, c'est ouvrir son cœur au bonheur pour s'entraider et apprécier la vie malgré les difficultés qu'elle nous apporte. Les difficultés de chaque personne sur terre demandent toujours qu'une personne charitable et remplie d'amour tende la main à une autre. Ouvrir la porte à la charité, c'est ouvrir son cœur en souriant. Un sourire peut faire toute la journée de quelqu'un qui a besoin de charité. Il faut donner, mais aussi prendre le temps d'apprécier lorsqu'on reçoit. Quand on reçoit de la charité d'une personne et qu'on a apprécié cela, il faut faire de même à ceux qui en ont besoin et leur permettre d'en bénéficier à leur tour. Les Environnement-Terre de Roxton Falls

ARTS ET SPIRITUALITÉ EN MUSIQUE

19 mars, fête de saint Joseph. Bonne occasion d’écouter des morceaux ayant un lien avec Le Pèlerinage Cantate 80 (Bach, 1724) Sur un texte de Matin Luther – « Notre Dieu est une solide forteresse, un rempart infaillible » - une œuvre chorale pleine d’élan et de confiance militante, car « Ta grâce est la plus forte, et ton Royaume est pour les tiens ». Tannhaüser (Wagner, 1845) Pour le sublime « Chœur des Pèlerins ». L’écouter une fois, c’est se condamner à le chantonner toute sa vie. Car l’existence entière devient un pèlerinage de pénitence se transmuant par l’absolution en célébration de la rédemption; tout cela rythmé par le pouls de la vie des cordes qui propulse vers l’action. Version Solti avec le Philharmonique de Vienne pour l’Ouverture. Version Pitz du Festival de Bayreuth pour la version chantée. Parsifal (Wagner, 1882) Un opéra chrétien mystique, de 4 heures, qui fait expérimenter la catharsis spirituelle du salut. La communauté du Graal, réunie, apprend èa partager les trésors du baptëme et de l’eucharistie pour se mettre au service de la guérison du monde, y compris ses membres les plus éloignés de la gräce, par une compassion universelle. L’hymne de communion Zum letzen Liebermahle (le dernier repas d’amour) est particulièrement céleste et anoblissante. Version Stein ou Pitz du Festival de Bayreuth. Appalachian spring (Copland, 1944) Un compositeur juif américain qui prend en exemple des pionniers chrétiens dans l’édification d’un monde nouveau : telle est toute la beauté interreligieuse du Shaker Hymn, un air de danse pour des pèlerins joyeux, doux et dignes. Version Zubin Mehta. Fratres (Pärt, 1977) Du bon minimalisme spirituel qui invite à la méditation par une intériorité qui traverse les dissonances du quotidien pour aboutir à une fraternité communionnelle en Dieu et par Dieu. Version Jârvi avec l’orchestre symphonique national estonien. Stalker (Artemiev, 1979) La musique du film éponyme de Tarkovski. Un pèlerinage méditatif à 3 personnes dont la quete de paix et d’accomplissement n’est pas exempte d’inquiétudes et d’obstacles, comme toute vie. Les ailes du désir (Knieper, 1987) Encore la musique du film. Le pèlerinage sur terre d’un ange rempli de compassion qui l’amène à l’amour incarné et historique. Sur Youtube, il faut écouter plusieurs extraits séparés les uns des autres. The thin red line (Zimmer, 1998) Toujours la musique du film! Le pèlerinage inquiétant d’une compagnie en temps de guerre qui se développe en un cheminement spirituel variant selon les individus; l’apaisement malgré tout de l’homme qui tend vers l’absolu. Sylvain Bélec Coordonnateur

CAMP LE SEMEUR

Les 27, 28 et 29 janvier derniers a eu lieu le camp «Le Semeur» de cette année. Il avait lieu à Saint-Paul-d`Abbotsford à l’Institut Notre-Dame-de-Vie, un endroit spacieux ayant une superbe chapelle et entouré par la nature. La fin de semaine s`est extrêmement bien déroulée. Nous étions douze personnes dont plusieurs vivaient l`expérience pour la première fois. Il y avait deux jeunes leaders en formation: François Dufour et moi-même, Éliane Bolduc. Nous avons animé deux soirées de jeux, l`une ayant pour thème le Far West et l`autre, la politique. Tout le monde s`est bien amusé. Comme nous étions un moins gros groupe qu`à Emmaüs ou encore à Zachée, nous avons plus eu l`opportunité de fraterniser avec tout le monde. Nous sommes donc repartis du camp avec des liens d`amitié plus forts que lorsque nous étions arrivés. Nous avons tous vécu le camp à fond et avons été très spirituels et profonds dans nos réflexions. Pour ma part, et je crois que tout le monde sera d`accord avec moi, je suis très satisfaite de mon expérience et je souhaite ardemment la revivre l`an prochain. Au plaisir de voir plusieurs d`entre vous vivre ou revivre cette expérience enrichissante et inoubliable avec moi l`an prochain! Éliane Bolduc Team Holy Spirit

QUILLOTHON 2017

Samedi le 4 février, nous avons participé à une belle activité entre clubs Salut! Terre au Quillorama de Granby. Nous avons rencontré et revu nos amis du Mouvement. Que l’on ne soit pas très bon, ou que l’on soit des ‘’pros’’, nous nous sommes tous bien amusés. Le but de cette sortie consistait à ramasser des sous pour nos camps et activités futures. Merci pour tous ceux qui nous ont encouragés et à l’année prochaine! Marie-Anne et Pierre-Luc Dufour Les Moussaillons de St-Césaire-Rougemont

UN PROJET POUR SALUT!TERRE

Au dernier camp Le Semeur, nous avons fait un jeu qui vaut la peine d`être expliqué en détails. Voici la mise en situation: «Vous venez d`être élus au parlement jeunesse du diocèse de Saint-Hyacinthe. Votre mission est de bâtir un projet et le proposer à l`évêque.» La première étape de ce jeu était de trouver 3 projets. Projet 1: établir une maison diocésaine des jeunes. Projet 2: instaurer des messes plus participatives. Projet 3: bâtir de nouvelles églises. Ensuite, chaque personne devait choisir le projet qui l`allumait et l`intéressait le plus. Catherine, Alexandra, Amélie, Élisabeth et moi-même, Éliane, nous sommes retrouvées dans le projet de la maison des jeunes. François, Patrick, Vincent, Charles-Étienne, Charles et Pierre-Luc ses sont retrouvés dans le projet de bâtir de nouvelles églises. Kevin s`est retrouvé seul dans le projet des messes participatives. Nous devions ensuite régler tous les détails de nos projets respectifs pour, par après, négocier avec les autres projets sur celui qu`on devrait prendre. Nous avons négocié très fortement, mais, grâce à Kevin, qui a tenu jusqu`au bout, nous avons abouti à un consensus. Notre projet est que nous ferions une maison des jeunes dans un presbytère à vendre à côté d`une église que les garçons rénoveraient et où Kevin animerait des messes participatives. Ne serait-ce pas extraordinaire si nous, les jeunes de Salut!Terre, concrétisions un projet comme celui-ci? C`est un rêve qui pourrait peut-être éventuellement devenir réalité... Éliane Bolduc Team Holy Spirit

NOUVELLES DE SAINT-PIE

Le Dimanche 29 Janvier, notre club a offert aux gens de notre paroisse des plantes de l’amitié, selon le même principe que les gâteaux de l’amitié. Nous avons proposé aux gens de garder une des deux plantes et d’offrir l’autre à une personne qu’ils apprécient. En offrant cette plante à une personne unique à leurs yeux, ils penseront l’un à l’autre chaque fois qu’ils prendront soin de leur plante. Ces plantes de l’amitié - nommées « Crassula » - nous ont aussi servis de financement, en demandant une contribution volontaire aux gens de la paroisse. Ils ont été très généreux et ont beaucoup participé à notre projet. Gabrielle Thibault et Aryanne Giguère Unis-Vert, St-Pie

ZOOTHÉRAPIE CHRÉTIENNE

Le 21 janvier dernier, nous, le club régional de St-Césaire-Rougemont, sommes allé à la ferme de Jérôme Viau. Cette activité était la suite de son magnifique témoignage sur sa rencontre avec Jésus auquel nous avions eu la chance d’assister plus tôt cet automne, sujet d’un précédent article. À titre de rappel, le centre de répit J.-Armand-Bombardier situé à Rougemont est une ferme où les personnes en déficience intellectuelle peuvent être hébergées (il en reçoit 6 à chaque fin de semaine selon les thématiques et il en a 4 à temps plein avec lui). Jérôme, avec toute sa famille, aide ces personnes à se sentir mieux dans leur vie et surtout leur accorde un temps de repos par différents moyens, principalement la zoothérapie. Nous avons pu constater que c’est un vrai DON de lui qu’il fait. Le club a commencé sa visite par la maison, qui contient beaucoup de chambres pour accueillir toutes les personnes qui y vivent. Nous n’avons pas tardé à rencontrer les gens avec des déficiences intellectuelles; ils étaient très heureux de nous voir! Certains étaient timides, d’autres pas du tout et avaient un très bon sens de l’humour! Ils sont toujours heureux. Cette joie de vivre nous a contaminés! Nous avons visité la ferme et ses nombreux animaux : des cochons dindes, des lapins, des chèvres, des poules, des rats, des chiens et j’en passe… La majeure attraction était les 2 chevaux, donc un gros canadien! Nous avons eu la chance de brosser un cheval et de voir toutes les personnes hébergées nageant dans le bonheur avec leurs animaux. La zoothérapie permet de baisser leur stress. La sortie s’est terminée par un petit partage et des jeux comme le Mississipi, l’air-hockey ou le pool. Notre club a pu réaliser l’ampleur du travail de M. Viau et à quel point les personnes avec déficience peuvent être une richesse pour notre société. Les Moussaillons de St-Césaire-Rougemont

OUVRIR LA PORTE AUX SANS-ABRIS

Il y a quelques temps, mon prof d`anglais nous a fait écouter, à ma classe et à moi, deux vidéos portant sur l`attitude que l`on a envers les sans-abris. La première vidéo illustrait qu`on ne donne pas de l`argent pour les bonnes raisons. On voyait un homme qui se faisait passer pour un sans-abri tenir deux pancartes à différents moments. La première disait: «J`ai besoin d`argent pour ma famille». Lorsqu`il tenait cette pancarte, une petite fille qui toussait était couchée sur lui. Personne ne donnait. La deuxième disait: «J`ai besoin d`argent pour acheter de l`alcool et de la drogue». Alors, les passants lui donnaient en disant qu`il devait profiter de la vie. Cette vidéo m`a choquée et bouleversée, car je me suis rendue compte que, pour certaines personnes, la consommation était plus importante que la famille. La petite fille en avait besoin pour se soigner et pour manger, mais les gens n`avaient aucune pitié en la regardant. La deuxième vidéo montrait un ancien vétéran des États-Unis étant sans-abri et un adolescent «sans-abri», comme celui dans la vidéo un. Le jeune se met à côté du vétéran et reçoit tout l`argent. Quand le vétéran en demande aussi, il se fait répondre d`aller se trouver un emploi, se fait insulter et persécuter. C`est alors qu`il s`en va et ramène au garçon une pointe de pizza et une bouteille d`eau qu`il a acheté avec son argent. Il lui a donné la nourriture alors que lui-même mourait de faim. Il lui a dit: «Je ne veux pas que tu vives le même enfer que moi». Cette action m`a inspirée, car ça m`a fait réaliser que le fait qu`il n`aie rien ne l`a pas empêché de faire preuve de charité. Je crois que nous devrions tous prendre exemple sur cet homme. Son action était très honorable. En conclusion, faisons preuve de charité envers les plus démunis. Ils en ont vraiment besoin. Aidons-nous les uns les autres, car un tout petit geste peut faire toute la différence. Éliane Bolduc Team Holy Spirit

RECYCLER, C'EST IMPORTANT

À l`école, à la maison, dans Salut!Terre, on nous incite à recycler, mais à quoi ça sert, concrètement, le recyclage? Premièrement, ça sert à produire moins de déchets. Les déchets doivent être enfouis dans le sol. Les déchets contaminent les sols et rendent inhabitables les endroits aux alentours, car ça ne sent pas très bon. De plus, la quantité de déchets pouvant être déposée dans un site d`enfouissement est limitée. Recycler permet donc de remplir cet espace moins vite. Deuxièmement, les produits recyclés permettent de fabriquer d`autres objets. On utilise donc moins les ressources naturelles à notre disposition puisqu`on réutilise celles déjà exploitées. Par exemple, le papier recyclé permet de fabriquer du papier à écrire, à imprimer, des mouchoirs, des essuie-tout, toutes les sortes de papier qu`on utilise au quotidien. L`acier récupéré reproduit des clous, des pièces de moteur, des outils, et des boîtes de conserve. L`aluminium, quant à lui, reproduit des canettes. Le plastique est par contre le plus étonnant de tous! On peut recréer des tapis, des vêtements en polyester, des bacs de récupération, des bancs de parcs, des tables de pique-nique et des pots et bacs à fleurs. Pour finir, recycler est très bénéfique pour l`environnement, alors prenez donc quelques secondes de plus pour faire un choix écologique, utile et responsable! Comme le dis si bien notre chant des quatre axes: «J`ai le temps de recycler!» Éliane Bolduc Team Holy Spirit

À LA SAUCE SUD-EST

``Venez à ma suite et je vous ferai pêcheurs d’hommes.`` Aussitôt, laissant leur filets, ils le suivirent. (Mathieu 4,12-23) C’est ce que l’on peut appeler un OUI radical de la part des apôtres. Ce que nous entendons par ``oui radical``, c’est accepter de répondre à l’appel de Dieu, sans arrière-pensée et, surtout, d’une façon qui change notre vie. C’est ce que le tiers des apôtres ont fait en ce jour. Ils ont tout laissé tomber, leurs filets et leurs proches, pour marcher sur les pas du Christ. Jésus a alors commencé à leur montrer comment enseigner et guérir, tout un changement pour de simples pêcheurs de poisson. Ils passent du poisson à l’homme, une créature beaucoup plus complexe! Mais, pourquoi Jésus a-t-il choisi ces hommes en particulier… Textuellement, il y a des apôtres qui sont frères de sang. La valeur familiale est donc très importante pour eux tout comme la vie en communauté. De plus, leur métier de pêcheur n’est pas anodin. Ils ont les qualifications requises pour répondre au mandat lancé par Jésus : la capacité de travailler dur en équipe, avec patience; ils sont à l’écoute de leur environnement, toujours prêts à recevoir et ont a cœur de nourrir leur frères et sœurs; ils n’ont pas peur de revenir bredouilles; le danger fat partie de leur quotidien et ils s’engagent à fond avec détachement. Nous-mêmes avons répondu à cet appel lors de notre confirmation, de notre entrée dans Salut!Terre ou en commençant notre leadership. Nous choisissons de renouveler ce OUI à chaque jour, comme si c’était le premier. Et vous, quelle sont les fruits de votre premier OUI? Communauté St-Hyacinthe