Novembre

Restaurer notre maison commune, avec Jésus

Dans le dictionnaire, on trouve 2 définitions au mot "restaurer". 1. Rétablir sa santé, reconstituer ses forces par la convalescence, le repos et les soins. C'est ce que Dieu fait à travers sa création. 2. Réparer un édifice, remettre une oeuvre d'art en bon état ou dans son état initial. C'est là qu'on est rendu. Après avoir profité et abusé de la création, il faut maintenant penses à réparer les torts que l'humanité a causés. Pour nous, membres du Mouvement Salut!Terre, la relation à notre maison commune, c'est important. Le pape François nous rappelle dans une lettre intitulée "Loué sois-tu", que saint François d'Assise en parlait comme d'une soeur, comme notre mère-terre dans son cantique des créatures. Nous sommes donc dans les 4 axes en relation avec Dieu, en relation critique avec soi-même, en relation avec Jésus, l'autre qui se fait proche de moi et avec la mère-terre notre soeur. Dieu nous demande de prendre soin de sa création, de TOUTES ses créations, telle est la mission du Salutterrien! Karmen St-Pierre, club Unis-Vert de Saint-Pie

Pourquoi manifestons-nous?

Ce vendredi le 27 septembre, il y a eu une marche environnementale un peu partout au Québec, mais la plus grosse des manifestations a eu lieu à Montréal et, bien sûr, j'y étais. Ce qui a encouragé les gens à venir était la présence de la fameuse militante pour le climat, Greta Thunberg. Malheureusement, je n'ai pas pu la voir dans la foule. Au total, nous étions environ 500 000 personnes à manifester. Jeudi le 26 septembre, on avait une rencontre Salut!Terre en club. Johanne, notre animatrice, a consacré la rencontre à parler d'environnement avec de très bonnes réflexions. Cependant, il y a quelque chose qui m'a particulièrement marquée. Lorsque Johanne nous a parlé de la marche pour le climat qui se passait le lendemain, elle nous a demandé: pourquoi est-ce que nous allons manifester? Puisque je suis la plus vieille du groupe, je réponds aux questions de Johanne lorsque je vois que les jeunes ont besoin que quelqu'un se lance en premier pour que, par la suite, ils répondent à leur façon à la question. Mais, cette fois-ci, je ne m'attendais pas du tout à ce que personne ne réponde. J'ai moi-même dû répondre à la question. Au cas où il y aurait d'autres jeunes qui se demandent pourquoi est-ce que nous avons manifesté cette journée-là, je vous explique. Premièrement, nous avons marché le 27 septembre dernier pour que le gouvernement comprenne que nous avons besoin de changement. Il faut qu'il y ait des lois qui se crée pour diminuer la pollution. Des lois contre le plastique, des lois pour diminuer l'énergie fossile, des lois qui nous permettraient de manger plus local, etc. Je crois que oui, ce que chaque individu fait individuellement pour contrer les changements c'est bien, mais les lois obligeraient tout le monde à changer ses habitudes de vie. Les grandes entreprises devront utiliser des machines moins polluantes, utiliser des matières recyclables pour fabriquer leur produit, etc. Le plus drôle là-dedans, c'est lorsque je suis revenue chez moi et que j'ai vu dans les journaux que Justin Trudeau avait assisté à la marche. Il manifestait contre son propre gouvernement? Deuxièmement, notre planète est en ruine. Si nous n'agissons pas maintenant, il sera trop tard. Sur ma pancarte, (ne vous inquiétez pas, c'était une vieille boîte de céréales recyclées et non un carton neuf) j'avais écrit: vous volez notre avenir. Au moment même où je suis entrée dans l'autobus pour me rendre à la manifestation, il y a un monsieur dans le bus qui m'a demandé à qui s'adressait le vous sur ma pancarte. J'ai répondu que le vous signifiait les dirigeants du monde, les grandes entreprises. J'ai manifesté ce vendredi-là pour mon futur, mon avenir. J'aimerais ça me dire que dans 50 ans, je vais vivre sur une planète bleue en santé et non sur une planète sur le bord de sa mort. J'aimerais ça avoir des enfants et que ceux-ci aient des enfants et qu'il y ait plusieurs autres générations après cela. Je manifestais parce que j,ai peur qu'à cause de tous ces gens qui ne pensent qu'à l,argent et qui nient le réchauffement climatique, l'espèce humaine disparaisse. Finalement, comme je m'y attendais, il y a eu des photos de pancartes retrouvées dans des poubelles, dans la rue. Il y a eu des rumeurs disant qu'il y avait plein de déchets par terre et sur le Mont-Royal. Les gens chialaient disant qu'à la place de manifester dans les rues, on aurait dû planter des arbres à la place, ça aurait sauvé la planète. Savez-vous ce que j'ai envie de dire à ces gens? Les pancartes retrouvées dans les poubelles, c,était peut-être les seules qui ont été jetées. Les déchets jetés par terre, c'est faux. Il y avait des gens qui se trouvaient à la fin de la marche et ramassaient les déchets s'il y en avait. Le mont-Royal n'a pas été enseveli de déchets, c'était des rumeurs. Peut-être qu'on aurait pu planter des arbres, mais il faut un début à tout, non? Beaucoup de vieilles personnes disent que les jeunes sont paresseux, que nous ne sommes pas informés sur ce qui se passe dans le monde et bien voilà, nous avons enfin agi. Tous ceux qui étaient à la marche à Montréal ce vendredi le 27 septembre, nous avons participé à la plus grande marche environnementale au monde et nous avons fait partie de la plus grande manifestation qui n'a jamais eue lieu au Québec. Des fois j,ai honte de ma génération, je l,admets, mais cette fois-ci je n'avais jamais été autant fière de nous. CONTINUONS À LUTTER, LES JEUNES! Annabelle Morin, jeune leader, Montréal Villeray

Soirée Taizé

Connaissez-vous les chants de Taizé? Avant notre implication à la soirée organisée à la cathédrale de St-Hyacinthe, je ne connaissais pas vraiment. Ce sont des rencontres et des temps de prières quui durent un peu plus d'une heure. Les prières se déroulent dans un climat très simple, très dépouillé et on chante des extraits de psaumes tirés de la Bible. Les chants peuvent s'exprimer dans différentes langues comme en italien, en espagnol ou en anglais. Le tout est d'ailleurs accompagné d'une guitare ou d'un violon. Nous étions environ une vingtaine de personnes, dont 4 jeunes de notre club. Nous avons chanté plusieurs chants, en français, en anglais et en espagnol. C'est une façon de prier en chantant qui est très méditative et très calme. Comme saint Augustin disait, "chanter, c'est prier deux fois". Afin d'approfondir votre foi à travers le chant méditatif, vous pouvez aller sur Youtube et trouver des chants de la communauté. Chantal Morin, Les soldats du Christ de Rougemont

Activité Fort Boyard

Le 15 juin dernier, j'ai eu la chance de pouvoir participer avec d'autres membres du club Unis-Vert à un après-midi Fort Boyard. Cette activité avait lieu chez les Pères Trinitaires à Granby. Il y avait plusieurs activités où ^parfois nous devions travailler en équipe, utiliser notre déduction ou bien encore notre rapidité. Les activités étaient adaptées à tous les groupes d'âges. Notre mission finale, pour tout le monde, était de libérer un religieux qui s,était fait prisonnier en échange de la libération de personnes injustement emprisonnées. Pour nous remercier de notre participation, les Pères trinitaires nous ont fournis une collation, qui a été très appréciée après tant d'efforts! Chacun a pu également repartir avec un souvenir de cette belle activité, un collier à l'effigie des Pères trinitaires. On s'est tous bien amusés lors de cette activité. Mélodie Hamel, Club Unis-Vert, Saint-Pie

Le temps ordinaire

Il s'agit d'une période entre les temps forts, entre l'Avent et la Pentecôte, entre Noël et le Carême. Méritons-nous d'avoir un temps ordinaire? Le mal, dort-il, pendant ce temps-là? À la question de savoir si nous méritons le temps ordinaire: Oui... À celle de savoir si le mal dort: NON (Nous aimerions bien, qu'il soit au moins mis dans un coam profond)! Mais cependant, après la moisson, il doit toujours y avoir un temps de récolte. Nous sommes des ouvriers de notre Père, nous semons et nous récoltons... L'année liturgique représente notre vie, il n'y pas que des vagues qui nous submergent autant de bonheurs que d'épreuves. Parfois nous cheminons dans la tranquillité et recevons des grâces qui nous sont données par Dieu. Nous nous arrêtons pour donner du temps et en recevoir. Nous nous arrêtons pour mieux évaluer ce qui s,est passé et qui se poursuit. Le temps ordinaire est notre temps de recueillement. Joignons nos prières ensemble pour que durant ce temps, nous semions par la voix de l'Esprit-Saint afin que notre récolte soit digne de notre Dieu. "Son maître lui dit: C'est bien, bon et fidèle serviteur, tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître." (Matthieu 25, 23) Le sel de la terre de Laval Bon-Pasteur